Conseil municipal du 15 décembre 2015

CM 2015-12-15Hier soir, le conseil municipal de Nanterre était réuni pour évoquer des points notamment sur la construction d’une nouvelle école à Université, des nouveaux marchés publics …

La ville de Nanterre a d’ailleurs produit un livre à l’attention des jeunes nanterriens pour Noël.


J’ai posé au Maire une question sur la fibre optique dans la ville que vous retrouverez ci-dessous :

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

Depuis plusieurs années, la fibre optique est installée à Nanterre permettant aux habitants de pouvoir surfer à très grande vitesse. Mais, de nombreux foyers ne sont pas encore installés et n’ont donc pas la possibilité de pouvoir user de ces lumières.

Monsieur le Maire, combien reste-t-il de foyers à raccorder en fibre optique et jusqu’à quand la ville sera entièrement couverte ?

Je vous remercie,

Réponse de Gilles GAUCHE-CAZALIS, maire adjoint au numérique :

Monsieur Guillemaud,

Chers Collègues,

Je vous remercie d’avoir posé cette question à laquelle je vais tenter d’apporter une réponse précise sur le sujet du déploiement de la fibre qui préoccupe de longue date nombre de nos concitoyens.

La réglementation des zones très denses, dont Nanterre fait partie, prévoit que l’initiative de raccordement au service Internet appartient aux opérateurs privés commerciaux : Orange, SFR, Free et Bouygues qui tirent leurs câbles optiques de leurs centres de données jusqu’aux immeubles de 12 logements et plus.

Les deux premiers l’ont fait pour environ 21 000 foyers nanterriens à partir de janvier 2009 en privilégiant, comme partout, les seuls immeubles collectifs rentables immédiatement.

En décembre 2007, le département des Hauts-de-Seine a décidé d’attribuer une délégation de service public à la société Numericable Sequalum pour le raccordement de 800 000 foyers afin de déployer l’infrastructure nécessaire à l’installation de la fibre optique des opérateurs commerciaux. Or, elle a été résiliée en 2014 après un constat d’échec.

A un an de la fin du délai contractuel, 113 000 foyers, sur les 800 000 prévus, avaient été raccordés et nous ne dénombrions que 19 000 abonnés sur ce réseau, dont les Hauts-de-Seine.

Cette délégation de service public a eu un coût faramineux pour le département, à savoir près de 27 M€, soit le coût de la construction d’un collège. Cette opération du département des Hauts-de-Seine a été un véritable fiasco technique et financier payé par les contribuables.

En outre, le département n’a pas pu obtenir de Numericable Sequalum, pourtant largement subventionné pour couvrir les zones non-denses et les équipements publics, la connexion de secteurs pavillonnaires ou mixtes à Nanterre.
Je ne vous cache pas ma surprise en préparant cette réponse de découvrir, qu’avec Paris, le 92 est le seul département français qui ne dispose pas d’un schéma directeur de l’aménagement numérique du territoire, donc pas de vision, pas de cadre ; les villes sont abandonnées.

Pour ce qui est de Nanterre, la situation est aujourd’hui la suivante : Orange est le seul opérateur qui continue de déployer ses fibres dans les rues de la Ville ou du moins dans les rues présentant un intérêt commercial pour eux. C’est pourquoi nous constatons le raccordement des immeubles collectifs dont certains répartis au sein de zones pavillonnaires, mais aucun foyer de taille plus modeste. Nous faisons face à une réelle difficulté d’autant plus que les communes ne sont pas compétentes pour l’installation de la fibre optique.

Néanmoins, pour essayer de remédier à cette situation très pénalisante pour nombre de nos concitoyens, la Municipalité a engagé des démarches pour se rapprocher des opérateurs. J’ai reçu l’opérateur Orange déjà 2 fois en 2015 et des rencontres de travail avec les autres opérateurs auront lieu au début de l’année 2016 pour connaître les intentions de ces grands opérateurs sur le territoire de Nanterre.

En parallèle, et d’ores et déjà, une démarche de concertation est menée avec les aménageurs et Orange pour mieux intégrer le fibrage initial dans le processus de construction et d’aménagement du territoire de la Ville. Comme vous le voyez, malgré le contexte difficile, nous sommes mobilisés sur ce sujet qui est loin d’être épuisé et dont nous aurons, sans aucun doute, l’occasion de reparler.

Je vous remercie.

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Alexandre GUILLEMAUD

Conseiller Municipal de Nanterre (92), Président de l'UNLI Nanterre, Secrétaire départemental adjoint de l'UNLI des Hauts-de-Seine, Conseiller national de l'UNLI, Ancien conseiller régional des jeunes d'Ile de France, Ancien administrateur de l'OPH de Nanterre.

Les commentaires sont fermés.