Conseil municipal du 9 décembre 2014

Conseil Municipal - 2014-12-09Hier soir, le conseil municipal avait lieu avec plus de cinquante points à l’ordre du jour.

 

Vous trouverez ci-dessous la question orale que j’ai posé au maire concernant le stationnement payant :

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Depuis plusieurs semaines, en conseil de quartier, il est présenté une modification du stationnement payant en surface. En effet, il est prévu d’agrandir les zones de stationnement payant en particulier dans les quartiers limitrophes au Centre-ville (Vieux-Pont, Plateau / Mont-Valérien, La Boule – Champs-Pierreux). Ces quartiers ont la particularité d’avoir des zones résidentielles denses mais aussi des rues permettant de pouvoir se garer facilement. Il est bien sûr obligatoire pour une ville proche de Paris, telle que Nanterre, d’avoir des zones de stationnement payant afin de permettre une rotation des véhicules sur la voirie et de pouvoir obtenir une ligne de recette supplémentaire utile en ces temps de restrictions budgétaires.

A Nanterre, les habitants peuvent avoir accès à une carte de stationnement résidentiel, mais celle-ci n’est possible que si la personne relève de plusieurs critères : habiter dans une zone verte et ne pas avoir de parking personnel.

Comme beaucoup le savent dans cette assemblée, bon nombre d’habitants ont souvent plusieurs véhicules personnels servant pour les membres de la famille. Afin de penser à ces familles-là ou ceux ayant un parking personnel mais ne pouvant l’utiliser pour diverses raisons, serait-ce possible de réformer ce macaron résident et ainsi faire, comme dans de nombreuses villes nous entourant, un macaron pour les Nanterriens sans critères de parking ou de zone afin d’offrir une égalité à chacun ?

Aussi, cela permettrait de faire payer les personnes non-nanterriennes venant se garer et profitant du bas coût du stationnement dans la ville pour ensuite aller consommer en dehors de cette dernière.

Je vous remercie.

Réponse de Gilles GAUCHE-CAZALIS, maire adjoint à l’espace public :

La Ville de Nanterre développe une politique de stationnement volontariste. Ainsi, depuis 2011, elle met en place des mesures afin d’encadrer l’usage de la voiture et de susciter le report vers d’autres modes de déplacement. Il s’agit aussi de libérer l’espace public pour le valoriser, d’optimiser l’offre de stationnement sur notre territoire et d’apporter des réponses cohérentes et concrètes aux habitants.

Partant du constat qu’aujourd’hui certains quartiers présentent une saturation de la voirie induisant un stationnement anarchique important et pas seulement dans les quartiers résidentiels que vous avez cités, il a donc été proposé d’étendre les zones de stationnement réglementé et d’en créer de nouvelles.

Au-delà, nous avons fait le choix d’une gestion du stationnement fine et adaptée à chaque typologie de zone. C’est pourquoi, nous différencions les rues très commerçantes des secteurs à caractère résidentiel qui disposent d’une offre de parking public ou d’activités professionnelles prédominantes. Dans cette logique, nous n’avons pas fait le choix de proposer le stationnement résidentiel partout et pour chacun. L’objectif est bien de libérer des places pour les visiteurs et de privilégier le stationnement dans les parkings publics.

A ce titre, permettez-moi de vous signaler, qu’en dehors du tarif résident, quelle que soit la zone dans laquelle on se trouve et la durée de stationnement, à Nanterre, il est toujours plus onéreux de stationner sur la voie publique que dans un parking public, y compris pour le second véhicule lorsque l’on en possède un. Là encore, c’est un enseignement dont vous auriez pris connaissance si vous aviez participé aux nombreux Conseils de quartiers que je fréquente ces derniers temps.

Votre proposition d’étendre le stationnement résident à l’ensemble des Nanterriens va donc totalement à l’encontre des objectifs poursuivis par la municipalité et j’espère que mes réponses éclaireront vos questionnements et auront su vous convaincre que la politique de stationnement constitue un levier majeur de la politique de mobilité qui contribue à limiter l’usage de la voiture dans notre Ville tout en améliorant le cadre de vie des Nanterriens.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Alexandre GUILLEMAUD

Conseiller Municipal de Nanterre (92), Président de l'UNLI Nanterre, Secrétaire départemental adjoint de l'UNLI des Hauts-de-Seine, Conseiller national de l'UNLI, Ancien conseiller régional des jeunes d'Ile de France, Ancien administrateur de l'OPH de Nanterre.

Les commentaires sont fermés.