La soirée du bilan ami, part, cours…

La soirée finale de Nanterre à mi-parcours, dite « Carrefour citoyen », a été organisée en 3 actes (Atelier, Débat et Buffet). 3 actes comme certaines comédies françaises…

Pour commencer la soirée, nous avons eu le choix entre 5 ateliers : Nanterre solidaire, Nanterre en mouvement, Nanterre durable, Nanterre atout jeunes ou Nanterre citoyen.
A 20H00, les 200 de personnes présentes ont pu rentrer dans la grande salle de la Maison de la Musique munies de leur billet d’entrée. Cela confirme que nous allons voir une bonne comédie.
Le maire prend la parole et nous dit que dans toutes les mégalopoles d’Europe, toutes les couches populaires sont repoussées vers la banlieue, Nanterre y est soumis. Depuis toujours, Yves Saudmont et Jacqueline Fraysse ont relevés ce défi. Les pavillons à Nanterre sont trop coûteux et les classes moyennes n’ont pas les moyens de s’en offrir un. Il faut des logements sociaux et grâce à l’effort de la ville, les prix restent stables. Mais n’oublions pas que c’est la crise sur tout le territoire.
L’Île de France vit une grande crise du logement et l’OMHLM de Nanterre a 3 500 demandes de logements en attente actuellement. Chaque mois, environ 80 demandes arrivent mais il n’y a que 1 000 logements d’attribués par an. Nanterre compte pourtant 54% de logements sociaux sur son territoire mais les choses ne sont pas simple et le conseil général, présidé par M. Patrick Devedjian, ne veut pas aider la municipalité !
Le nouveau groupe scolaire Lucie Aubrac a coûté 18 millions d’euros et 80% de la somme est prise en charge par la commune. Depuis 2003, la dette est passée de 70 millions à 152 millions d’euros. (Soit environ 50% de plus, rien que ça !!!) Les banques refusent de prêter de l’argent à la ville.
Selon le magazine « Capital », Nanterre a le plus bas taux d’impôts locaux sur les villes de plus de 50 000 habitants, mais rappelons le, grâce aux entreprises installées sur le territoire nanterrien, fortement taxées. Mais a cause de la suppression de la taxe professionnelle décidée par notre président, M. Nicolas Sarkozy, les rentrées fiscales ont diminués. La mairie aurait du nous donner des roses rouges pour leur lancer…Après ce débat ou plutôt cette soirée cinéma (5 films projetés lors du débat). La municipalité a offert aux personnes ayant eu le courage de rester, un grand buffet avec petits fours, saumon, champagne, macarons et pour nous servir, des serveuses.
Nous pouvons conclure de ce débat n’a été qu’une séance d’auto-congratulations, tout en évitant soigneusement quelques questions, car tous les problèmes à Nanterre sont causés par le gouvernement ou le conseil général.

 

Le maire aurait-il le complexe de Calimero ?
Est-ce juste en ses temps de crises, de payer champagne et macarons pour fêter un bilan fondé sur du vent ?

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Alexandre GUILLEMAUD

Conseiller Municipal de Nanterre (92), Conseiller Régional des Jeunes d'Ile de France, Administrateur de l'OPH de Nanterre, Président de l'UNLI Nanterre

Les commentaires sont fermés.